Transparent Transparent Transparent Transparent Transparent
  Allez savoir ! Le magazine de l'Université de Lausanne
Transparent Transparent   Transparent
  Transparent UNIL > Unicom >    
 
Go Edito
Go Beaux-Arts
Go Psychologie
Go Balade
Go Interview
Go Économie
Go Médecine
Go Impressum

Faut-il nourrir les oiseaux ?
-
Où peut-on observer des oiseaux en hiver ?

 

Un hiver pour découvrir les oiseaux d'eau
Lire l'article >>



Faut-il nourrir les oiseaux ?

«On peut donner du pain aux cygnes, mais ça n'est pas une nécessité pour que l'espèce puisse survivre, répond Philippe Christe. Néanmoins, ce geste peut contribuer à diminuer la mortalité des quelques individus qui peinent à trouver leur nourriture lors des grandes périodes de froid.»

Plus largement, le maître d'enseignement à l'UNIL voit un autre avantage aux promenades hivernales au bord des lacs : «Tout ce qui peut favoriser les contacts homme-oiseau est bienvenu.» Au risque d'habituer les oiseaux d'eau à ne plus faire l'effort de rechercher leur nourriture eux-mêmes, parce qu'ils comptent sur l'aide des promeneurs? «Là encore, je ne crois pas que le fait de nourrir ces oiseaux ait un impact très important au niveau de la survie des espèces concernées», conclut Philippe Christe, qui voit toujours d'un bon oeil cet intérêt pour la faune du Léman.

Où peut-on observer des oiseaux en hiver ?

Le plus simple est de se rendre dans un port, conseille Philippe Christe. «Parce que la plupart des oiseaux qui hivernent sur le Léman viennent dormir dans ces havres où l'on en trouve des concentrations importantes, que l'on peut observer très facilement, même sans les jumelles.» Un conseil qui vaut notamment pour les fuligules et les grèbes, comme pour les différents canards de surface.

Outre des grands ports du Léman comme Ouchy, Morges ou Vevey, l'ornithologue débutant peut encore opter pour la zone des Grangettes, notamment le long du canal, s'il veut observer des visiteurs plus discrets comme les eiders à duvet, les cormorans et les grèbes castagneux.

Celui qui s'intéresse aux limicoles, ces échassiers qui se nourrissent dans la vase, se promènera aux abords de l'île aux oiseaux de Préverenges, qui accueille au printemps et en automne un nombre spectaculaire d'espèces migrantes faciles à observer.

Notons enfin que le lac de Neuchâtel, dans les zones de Champittet et des Fanelles, offre également des zones d'observation des oiseaux très appréciées.

Jocelyn Rochat

 
Un hiver pour découvrir les oiseaux d'eau
Lire l'article >>
Swiss University
Transparent Transparent Transparent
Transparent
Transparent