Transparent Transparent Transparent Transparent Transparent
  Allez savoir ! Le magazine de l'Université de Lausanne
Transparent Transparent   Transparent
  Transparent UNIL > Unicom >    
 
Go Edito
Go Beaux-Arts
Go Psychologie
Go Balade
Go Interview
Go Économie
Go Médecine
Go Impressum
Édito

 
Jocelyn Rochat, rédacteur en chef
 
Consommateurs de tous les pays...

C’est devenu une habitude, pres-que un réflexe. L'organisation d'un Forum de Davos ou d'un G8 dans nos contrées déclenche des cortèges de manifestations. Les opposants à la mondialisation défilent en plus ou moins bon ordre, mais en rangs serrés, pour réclamer des salaires équitables pour tous, la fin des licenciements dans les entreprises bénéficiaires et davantage d'éthique dans le grand capital.

Difficile de ne pas défendre ces idéaux altruistes, qui sont certainement partagés par une bonne majorité des Suisses. Du moins en théorie. Mais le sont-ils également dans la pratique? A l'évidence pas. A cet égard, le comble de l'absurde a certainement été atteint lors du G8 d'Evian, quand des altermondialistes ont attaqué la station-service d'une multinationale, non loin de Genève, pour y voler des sodas et des cigarettes de mar-ques américaines.

Il y a plus grave. Car les manifestants anti-G8 ne détiennent pas le monopole de l'inconséquence. En effet, si l'on en croit une étude citée dans ce magazine (c'est en page 42), les consommateurs ne seraient que 11% à s'intéresser à l'origine des produits qu'ils placent dans leurs caddies quand ils font leurs courses. Une indifférence de l'acheteur occidental qui s'explique peut-être par le sentiment qu'il n'y a rien à faire contre l'armada des industriels.

Mais le consommateur est-il à ce point désarmé? Voilà qui reste à prouver. Car nous savons tous qu'il n'y a pas plus sensible à l'évolution de son chiffre d'affaires qu'un chef d'entreprise. Un seul exemple devrait nous ouvrir des horizons nouveaux. La tentative d'introduction des aliments contenant des organismes génétiquement mo-difiés (OGM) a montré que le lobby industriel n'est pas tout-puissant.

Alors que les multinationales de la chimie et de l'agroalimentaire étaient unanimement favorables aux OGM, l'inquié-tude manifestée par les consommateurs a incité les grands distributeurs à retarder leur arrivée sur le marché. La preuve est faite que, quand des clients affichent clairement leurs intentions, ils peuvent obtenir des résultats tangibles.

Les consommateurs de tous les pays ne l'ont pas encore compris, mais ils détiennent la seule arme susceptible de ramener les entreprises à davantage de raison civique. Enfin, s'ils sont capables de s'unir un jour. Que les consommateurs commencent à manger, à boire, à jouer et à s'habiller de manière éthique, et les multinationales s'adapteront. Pas parce qu'elles en ont envie, mais parce qu'elles obéissent aux lois du marché. C'est aussi simple et aussi efficace que cela. Mais c'est juste un peu plus cher.

Jocelyn Rochat

 
Swiss University
Transparent Transparent Transparent
Transparent
Transparent