Snowboard et ski


e nombre de traumatismes graves dus aux accidents de la route a diminué de moitié en dix ans. Avec une industrie des loisirs florissante, on ne saurait en dire autant des victimes du sport, et surtout pas des sports d'hiver: en deuxième position des statistiques du Bureau de prévention des accidents (BPA), ils totalisaient 38'971 blessés et 8 décès en 1994, dont 26'607 blessés et 2 morts pour le seul ski alpin.

D'autres chiffres émanant du BPA seraient, eux, de nature à faire taire les rumeurs accusant les snowboarders de télescoper fréquemment les skieurs: sur 3030 accidents recensés en 1996 par 25 entreprises de transports à câbles, seul 1% concernait de tels accrochages, contre 3% de collisions entre skieurs...

Chef de clinique à l'Hôpital orthopédique, spécialisé dans les pathologies sportives nécessitant des interventions et des bilans, Jacques Vallotton travaille aussi dans le service de traumatologie du CHUV, référent en matière d'accidents graves de l'appareil moteur. Accidents, lésions, prévention, soins: quelles réalités derrière les chiffres? "Allez savoir!" fait le point en six questions.

Doit-on craindre une explosion des accidents liée à l'accroissement du nombre de skieurs et de surfeurs?

 

Quelles sont les lésions les plus fréquentes du surfeur?

 

Quelles sont les lésions les plus fréquentes chez le skieur?

Quels sont les moyens de prévention à disposition selon son âge et le sport pratiqué?

Où en sont les progrès en matière de traitement et de rééducation?

 

Snowboard et sécurité: un problème insoluble?

Alexandra Rihs, journaliste RP


A consulter, sur la pathologie des sports de montagne: "A colour Atlas of Mountain Medicine", Jacques Vallotton et Frédéric Dubas, Wolfe Publishing Ltd, 1991.


Retour au sommaire