La Fondation du 450e anniversaire

de l'Université de Lausanne a 10 ans

 

Le 3 septembre, la Fondation du 450e anniversaire de l'Université de Lausanne recevait à Dorigny 23 entrepreneurs. Dix ans après la constitution du fonds destiné à soutenir la recherche universitaire, le Rectorat de l'UNIL et le Conseil de fondation souhaitaient engager une discussion dans le but de consolider le fonds.

Destiné à compléter les subventions du Fonds national, à faciliter l'organisation de colloques, à favoriser les échanges internationaux et à renforcer les publications de l'UNIL, le Fonds du 450e a été sollicité près de 800 fois en dix ans. A ce jour, 550 subsides ont été accordés.

* * * *

Hubert Barde, président du Conseil de fondation depuis 1993, souhaite être en mesure de mieux tenir compte encore des demandes de subventions qui sont faites au Fonds. Pour cela, cinq axes prioritaires de recherche ont été définis, à savoir les études européennes, les sciences de l'environnement, l'éthique, les technologies et systèmes de communication interactifs, ainsi que les études sur les phénomènes de la vieillesse et du vieillissement. Le nouvel appui financier sollicité le 3 septembre vise justement à renforcer la recherche universitaire lausannoise dans ces différentes thématiques.

Hubert Barde, le fonds n'est-il pas un moyen élégant pour la recherche scientifique de se faire subventionner par le privé ?

Il n'y a pas de honte à cela ! Ni pour l'économie, ni pour l'université. L'université ne peut pas être une bulle fermée sur elle-même. Tout en préservant l'indépendance académique, nous devons arriver à une osmose, un échange dont les deux parties sortent bénéficiaires.

Comment l'Université de Lausanne est-elle perçue par les entreprises de la région?

L'Université de Lausanne est certainement perçue comme un instrument prestigieux à fort rayonnement, même si l'efficacité de telle ou telle recherche universitaire peut parfois être mise en cause. Mais doit-on pour autant ne viser que l'efficacité à l'UNIL? Je ne pense pas que la société n'attende qu'une efficacité immédiate de la part d'une institution universitaire. La connaissance et l'élargissement des connaissances constituent assurément un investissement pour l'avenir.

La vulgarisation de la recherche n'est-elle pas un moyen d'accroître la visibilité d'une université ?

C'est un grand problème. Bien que l'université doive accroître sa visibilité auprès du public, je ne pense pas qu'il soit possible de vulgariser systématiquement la recherche qui y est menée. L'important est de faire connaître l'existence des travaux entrepris à l'université. Peut s'y référer ensuite qui le désire. Quoi qu'il en soit, les meilleurs vulgarisateurs sont encore les anciens étudiants lorsqu'ils sont dans la vie pratique.

Propos recueillis par Patrice Hof


Créée à l'occasion du 450e anniversaire de l'Université de Lausanne, la Fondation a pour buts de promouvoir la recherche scientifique et la diffusion de ses résultats, et notamment

Le nombre et l'importance des demandes présentées à la Fondation du 450e ne cessent de croître.

Les contributions à la Fondation du 450e anniversaire peuvent être adressées à la

Banque Cantonale Vaudoise (BCV) Lausanne,

ccp 10 - 725 4, compte 710.88.91.

 


Retour ausommaire