Mise en valeur

Dans un premier temps, l’ensemble des planches contacts a été scanné par UNICOM et accessible sous forme de vignettes sur la plateforme moodle-unil (support de cours en ligne), ce afin de constituer une première base de donnée de travail recensant la quasi-totalité des images produites par Hans Steiner. Parallèlement des vintages ont été sélectionnés pour la collection, numérisés et archivés dans la base de données du Musée de l’Elysée. Cela s’inscrit dans le projet de valorisation et de mise à disposition de l’œuvre du photographe avec comme étape importante la mise sur pied d’une exposition itinérante et la publication d’une monographie illustrée de référence. Le nombre de partenaires garantit la qualité et la cohérence du projet, chacun apportant une précieuse expérience dans son domaine?: conservation, création d’une base données, recherches historiques, interviews, muséographie, expographie (Musée de L’Elysée), recherches historiques (UNIL), scannage, création d’un site web (UNIL), recherches historiques, interviews (Büro für Fotografiegeschichte), conservation, restauration (ISCP, Memoriav).

Bilan sanitaire

Etat global satisfaisant?: les négatifs sont relativement bien conservés, les tirages originaux aussi. Les diapositives sont en bon état, de même que les planches contacts. Les problèmes de restauration concernent surtout les tirages pliés, quelques images déchirées ou en train de jaunir.

Conservation

La mission de conservation / restauration repose essentiellement sur les épaules du Musée de l’Elysée, en collaboration avec ses partenaires Memoriav et l’Institut suisse pour la conservation du patrimoine photographique. La sauvegarde des archives et de l’information sur un support informatique / numérique est du ressort du Musée de l’Elysée et d’UNICOM. La sélection de tirages effectuée par le Musée de l’Elysée sera conservée dans la Collection du Musée, le reste dans ses archives.

Matériel de conservation

Les positifs sélectionnés seront archivés et stockés dans les locaux climatisés des salles de collection du musée. Chaque tirage sera protégé par une enveloppe spéciale en mylar et placé dans une boîte en carton non acide. Après un classement préalable, les positifs non sélectionnés, les planches contacts et les négatifs seront conservés dans des conteneurs adéquats et stockés dans les réserves climatisées du musée au Dépôt et abri des biens culturels (DABC) de l’Etat de Vaud à Lucens.

Archivage et catalogue électronique

Les tirages sélectionnés pour la collection du musée ont été décrits selon un protocole comportant trente champs, dont?: champs biographiques, iconographiques, techniques, juridiques, chronologiques, etc. Chaque fiche comporte en outre une reproduction numérique basse définition de l’image concernée. Les tirages non sélectionnés seront archivés selon un protocole simplifié.