Par support > Correspondances > Lettre à Madame de Grignan

 

1676

Madame de Sévigné, Lettre à Madame de Grignan

Les médecins, vrais personnages de comédie

Dans cette lettre du 16 septembre 1676 Madame de Sévigné applique à la médecine les "forfanteries" du personnage médecin de Molière:

Ah ! que j’en veux aux médecins ! quelle forfanterie que leur art ! On me contait hier la comédie de ce Malade Imaginaire, que je n’ai point vue ; il était donc dans l’obéissance exacte à ces messieurs ; il comptait tout : c’était seize gouttes de vin dans treize cuillerées d’eau ; s’il y en eût quatorze, tout eût été perdu. Il prend une pilule, on lui dit de se promener dans sa chambre ; mais il est en peine, et demeure tout court, parce qu’il a oublié si c’est en long ou en large : cela me fit fort rire, et l’on applique cette folie à tout moment.

Sévigné, Correspondance , éd. R. Duchêne, Paris, Gallimard, "Bibliothèque de la Pléiade", 1986, vol. II, p. 400


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »