Par support > Correspondances > Lettre à Madame de Grignan

 

1680

Madame de Sévigné, Lettre à Madame de Grignan

Lieu commun sur les médecins

Comme souvent lorsqu'elle mentionne la santé, Madame de Sévigné fait tout de suite un rapprochement avec les médecins des comédies de Molière dans cette lettre datée du 18 mai.

Ma fille m’écrit du 8ème de ce mois : elle me mande qu’elle se porte fort bien, que sa poitrine ne lui fait aucun mal. Celui de la belle duchesse de Fontanges est quasi guéri par le moyen du prieur de Cabrières. Voyez un peu quelle destinée ! cet homme que je compare au médecin malgré lui, qui faisait paisiblement des fagots, comme dans la comédie , se trouve jeté à la cour par un tourbillon qui lui fait traiter et guérir la beauté la plus considérable qui soit à la cour. Voilà comme les choses de ce monde arrivent.

Sévigné, Correspondance , éd. R. Duchêne, Paris, Gallimard, "Bibliothèque de la Pléiade", 1986, vol. II, p. 934


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »