Par support > Correspondances > Lettres nouvelles de M. Boursault

 

1699

Edme Boursault, Lettres nouvelles de M. Boursault

Paris, Gosselin, 1699

L'obscénité de Molière

Dans cette lettre au duc de Langres, Boursault rapporte cette anecdote sur une réplique du Malade imaginaire qui aurait été jugée choquante lors de la représentation :

Dans le comique même, on veut que les obscénités soient enveloppées, et Molière, tout Molière qu’il était, s’en aperçut bien dans Le Malade imaginaire […] La première fois que la pièce fut jouée, l’honnête homme [le frère du malade imaginaire] répondait à l’apothicaire : « Allez Monsieur, allez ; on voit bien que vous avez coutume de ne parler qu’à des culs. » […] au lieu qu’on fut ravi à la seconde d’entendre dire : « Allez Monsieur, allez ; on voit bien que vous n’avez pas coutume de parler à des visages. » C’est dire la même chose, et la dire bien plus finement .

Boursault, Letttres nouvelles, Paris, Gosselin, t. I, p. 119 et 120


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »