Par support > Correspondances > Lettre à la Duchesse Mazarin

 

1682

Charles de Saint-Evremond, Lettre à la Duchesse Mazarin

Les plaisirs anglais

Dans cette lettre galante datée de septembre 1682, Saint-Evremond enjoint la Duchesse Mazarin à profiter des plaisirs qu'offre la cour d'Angleterre:

N'appréhendez pas, Madame, de perdre vos charmes à Newmarket :montez à cheval dès cinq heures du matin ;galopez dans la foule à toutes les courses qui se feront ;enrouez-vous à crier plus haut que Mylord Thomond aux combats de coqs ;usez vos poumons à pousser des done à droite et à gauche ;entendez tous les soirs ou la comédie de Henri VIII ou celle de la Reine Elisabeth ;crevez-vous d'huîtres à souper, et passez des nuits entières sans dormir, votre beauté qui est échappée à la bassette de Monsieur Morin, se sauvera bien des fatigues de Newmarket.

éd. R. Ternois, Paris, Marcel Didier, 1967, t. II, p.13


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »