Par support > Correspondances > Lettre au Maréchal d'Albret

 

1659

Paul Scarron, Lettre au Maréchal d'Albret

Faute de grive...

Cette lettre datée du 20 août 1659 nous indique quel type de "nouvelle" des spectacles on peut s'envoyer par lettre :

J'ai besoin pour cela [divertir le destinataire] de tout mettre en oeuvre ;et bien que les spectacles de la grève ne soient pas de fort belles choses à mander à une personne de votre qualité, je vous dirai pourtant, par pure stérilité de nouvelles, que l'on pend et roue ici tous les jours de la semaine, que le bourreau même en est fatigué, et que ma * *, qui après monsieur de * * * n'aime rien tant que de voir mourir en public, commence à en être rassasiée ;et que si ce n'était à cause de Saint-Ange qu'elle veut voir rouer à quelque prix que ce soit, elle ne mettrait de longtemps le pied dans la grève.

Genève : Slatkine reprints, 1970, t.I, p. 209


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »