Par support > Correspondances > Lettre à l'abbé de Pure

 

1660

M Coqueteau de la Clairière, Lettre à l'abbé de Pure

Représentation du Maître étourdi de Quinault

Dans une lettre à l'abbé de Pure du 13 janvier, Coqueteau de la Clairière rend compte de l'interprétation des acteurs lors de la représentation de la comédie de Quinault.

Je souhaiterais que nous eussions ici de nouveaux ouvrages, comme nous avons de nouveaux comédiens :je me hasarderais de vous régaler de leurs réussites. Ils nous donnèrent hier Le Maître étourdi de Quinault, dont nos critiques condamnèrent la vraisemblance et les entretiens de la mère et la fille. Les acteurs y réussirent assez bien, et Rosidor qui faisait le maître et La Rose le valet s'acquittèrent autant bien de leur emploi qu'on le pouvait souhaiter.[...] Si j'étais M. Quinault, j'aimerais beaucoup mieux retourner à ce genre d'écrire que de m'abaisser à la farce.
[...]Nous attendons avec impatience le succès de Stilicon, la ruine des brigues que l'on avait faites pour en diminuer l'éclat et le rétablissement de la chaleur des Bourguignons.

Thomas Corneille , éd.  G. Reynier, Paris, Hachette, 1892, p.334-5


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »