Par support > Correspondances > Lettre à Madeleine de Scudéry

 

1639

Jean-Louis Guez de Balzac, Lettre à Madeleine de Scudéry

Apologie du théâtre

Dans cette lettre à Mademoiselle de Scudéry datée du 25 juillet 1639, Balzac évoque la défense de la moralité du théâtre à travers l'éloge du traité de Georges Scudéry.

[Votre frère] sait défendre à ce que je vois, avec autant de valeur qu'il sait attaquer, et ses boucliers ne sont pas moins impénétrables que ses autres armes sont tranchantes. En effet, l'ouvrage qu'il vous a plus de m'envoyer de sa part [L'Apologie du théâtre] me semble avoir cette fatale solidité. Les plus grands ennemis des spectacles et des fêtes de l'esprit ne les sauraient violer à l'avenir sous une telle protection. Par son moyen, la volupté sera remise en sa bonne renommée, et de sa grâce nous nous réjouirons, sans scrupule, en dépit des tristes et des sévères.

Lettre en ligne sur Gallica, édition de 1873, p. 412


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »