Par support > Correspondances > Lettre à Madame de Grignan

 

1681

Madame de Sévigné, Lettre à Madame de Grignan

Le ballet du Triomphe de l'amour

Madame de Sévigné fait allusion dans cette lettre du 2 octobre 1680 au ballet de Benserade, Quinault et Lully, en précisant que la danseuse de Sully y danse :c'est la première fois que des femmes dansent un ballet. Mais c'est ici surtout un prétexte à l'évocation d'un ballet passé dans lequel s'était démarquée Madame de Grignan :

Je ne sais quand on dansera ce ballet ;vraiment ce sera une belle pièce. Vous croyez bien que, pour moi, je dirai :"Ce n'est pas là un ballet comme celui où dansait ma fille. Il y avait telle et telle ; elle y faisait un petit pas admirable sur le bord du théâtre", et là-dessus, je conterai tout le ballet. Mais vous-même, ma fille, je crois que, sans radoterie, vous pourrez dire qu'il ne fait point souvenir du vôtre, et qu'il y avait quatre personnes, avec feu Madame, que les siècles entiers auront peine à remplacer pour la beauté, et pour la belle jeunesse, et pour la danse. Ah! quelles bergères et quelles amazones! Il me semble que tout le monde s'excuse de ce ballet. La duchesse de Sully soutiendra l'honneur de la danse, mais non de la cadence.

Sévigné, Correspondance , éd. R. Duchêne, Paris, Gallimard, "Bibliothèque de la Pléiade", 1985, vol. III, p. 29


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »