Par support > Correspondances > Lettre à Madame de Grignan

 

1685

Madame de Sévigné, Lettre à Madame de Grignan

Une relation de fête de Mme de la Fayette

Madame de Sévigné évoque dans cette lettre du 22 juillet 1685 la relation de la fête de Sceaux donnée le 16 juillet par Seignelay, en élargissant l'éloge à l'ingéniosité du siècle en matière de divertissements:

Mme de La Fayette m'a envoyé une relation de la fête de Sceaux, qui nous a fort divertis. Qu'elle était jolie ! Qu'il y a d'esprit et d'invention dans ce siècle ! Que tout est nouveau, galant, diversifié ! Je ne crois pas qu'on puisse aller plus loin. La querelle de Mmes d'Heudicourt et de Poitiers est plaisante. Ah ! que cette dernière disait vrai :"Vous êtes un plaisant visage de fête !" Vraiment elle a raison. Il faut, dans une fête, un visage qui ne gâte point la beauté de la décoration, et quand on n'en a point, il en faut emprunter ou n'y point aller. Je voudrais que vous y eussiez porté le vôtre, il y en avait peu de pareils. On me parle d'une chaise que traînent des Suisses, et dans laquelle Mme de Maintenon se mit avec Madame la Dauphine, puis Mme la maréchale de Rochefort. Je ne vois point notre bonne d'Arpajon. Lui ferait-on des dégoûts ? j'en serais bien fâchée.

Sévigné, Correspondance , éd. R. Duchêne, Paris, Gallimard, "Bibliothèque de la Pléiade", 1985, vol. III, p. 218-9


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »