Par support > Correspondances > Lettre à M. de Balzac

 

1640

Jean Chapelain, Lettre à M. de Balzac

Un jugement courtisan sur Roxane

Cette lettre du 6 octobre 1640 évoque la réception de Roxanne de Desmarets et les jugements parfois moins sincères que stratégiques que l'on peut porter sur une pièce.

Vous avez lu Roxane et vous n'avez pas su que son auteur était M. Desmarets. Vraiment cela me paraît une des plus étranges choses du monde. Mais je suis un niais ; vous l'avez bien su et n'avez témoigné de l'ignorer que pour faire une plus belle figure. Le secret de cette louange n'est donc pas en son auteur, mais en ceci que vous aviez pu ne pas savoir : cette Roxane, je ne sais pas quel destin, ou si, je le sais, je ne l'ose dire, ayant plu à la personne que vous savez [Richelieu], notre ami, pour faire le bon courtisan, a voulu faire croire qu'elle lui aurait plu aussi, et jugeant que sa lettre lui serait montrée, y a mis cet éloge contre son sentiment, et cela je le sais de sa propre bouche, après quoi on se pourra fier aux louanges de telles gens.

Lettre en ligne sur Gallica t.I p. 698


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »