Par support > Recueils de pièces diverses > Recueil Tralage

 

[s. d.]

[Anonyme], Recueil Tralage

Paris, Librairie des bibliophiles, 1880

La Foire de Bezons et les raisons du succès

Le recueil Tralage nous conserve ce discours sur la comédie de Dancourt, La Foire de Bezons :

La Foire de Bezons est une petite comédie d'un acte, que la troupe française a jouée pendant plus d'un mois avec beaucoup de succès, jusqu'à la fin de septembre 1695. Ce qui a le plus attiré de monde sont les deux filles du sieur Dancourt, auteur de la pièce. La cadette, qui n'a que neuf ou dix ans, déclame fort bien. Elle est nommée Chouchotte dans la pièce. Elle ressemble fort à sa mère, qui est appelée Marianne dans cette comédie. L'aînée, qui a dix à onze ans, a un visage dont la douceur est charmante, et avec cela les plus beaux cheveux du monde. C'est elle qui fait l'Espagnolette : elle danse seule, d'une manière qui contente toutes les assemblées. Cette pièce leur a valu plus de vingt mille francs ; chaque part a été de neuf cent francs. On y a ajouté, dans les dernières représentations, de nouvelles scènes qui ont extrêmement plu, parce que ce sont des aventures véritables de la foire de Besons, que l'on tient tous les ans, le premier dimanche après la Saint-Fiacre. En 1695, elle s'est trouvée le 4 septembre. Bezons est un village et une paroisse, sur le bord de la Seine, à l'occident de la ville de Paris, entre les bourgs d'Argenteuil et de Nanterre. Bien des gens qui avoient vu représenter la comédie ont été à la vraie foire, pour voir si la représentation était conforme à la vérité de la chose. La foule y était prodigieuse, le bal était tellement chargé de monde qu'il s'est ouvert, bien des gens, hommes et femmes, pêle-mêle sont tombés dans l'eau, mais personne n'a été noyé.

Edition disponible sur Openlibrary.


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »