Par support > Correspondances > Lettres

 

1662

Jean Chapelain, Lettres

La lecture remplace la comédie

Cette lettre du 3 février 1662 adressée à Monsieur Augustin Coletellini à Florence qui ne figure par dans l'édition de 1888 nous présente Chapelain ancien spectateur, désormais trop vieux pour aller au théâtre :

Je vous prie de lui demander de plus une liste des comédies faites par les Florentins dans le tout dernier siècle 1550 jusqu’en 1600 qui soient estimées de vos habiles, pour faire venir celles que je n’ai pas, mais il n’y faudrait mettre que les estimées et que celles qui ont le caractère de l’Antiquitié. Elles sont presque toutes dans mon cabinet et m’épargnent d’aller au théâtre et d’y aller prendre du froid sans divertissement. Le Granchio du Salviati l’emporte à mon avis sur toutes celles de vos quartiers. On m’en a fait voir une toute nouvelle, demi-comique, demi-tragique sous le nom de Deri dont les vers sont fort purs et fort bien tournés, sed nihil ad Granchium pour l’intrigue et pour la conduite. Qui sont ces académies qui en sont les auteurs et qui d’entre eux l’a composée ?

Lettres et poésies de Jean Chapelain, Paris, Bibliothèque Nationale, NAF 1887, fol. 277v.


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »