Par support > Correspondances > Lettre à madame de Grignan

 

1689

Madame de Sévigné, Lettre à madame de Grignan

Témoignage de réception

Dans cette lettre du 23 mars 1689, Madame de Sévigné atteste de son plaisir autant à la représentation qu'à la lecture d'Esther:

Pour Esther, je ne vous reprends point du tout les louanges que je lui ai données ;je serai toute ma vie charmée de l'agrément et de la nouveauté du spectacle. J'en suis ravie. J'y trouve mille choses si justes, si bien placées, si importantes à dire à un roi, que j'entrais, avec un sentiment extraordinaire, dans le plaisir de pouvoir dire, en se divertissant et en chantant, des vérités si solides ;j'étais touchée de toutes ces différentes beautés. Ainsi je suis bien loin de changer de sentiment, mais je vous disais que l'impression a fait son effet, son effet ordinaire, et s'est fait voir comme une requête civile contre les approbations de ceux qui avaient loué dans l'excès et de bonne foi. Pour moi, je l'ai encore lue avec plaisir, et les critiques sont déboutés, comme le sera M. d'Aiguebonne de la sienne si Monsieur le Chevalier a le loisir de la pousser.

Sévigné, Correspondance , éd. R. Duchêne, Paris, Gallimard, "Bibliothèque de la Pléiade", 1985, vol. III, p. 550


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »