Par support > Correspondances > Lettres

 

1640

Jean-Louis Guez de Balzac, Lettres

Paris, Billaine, 1665

L'ennui des comédies espagnoles

Dans ce bref passage d'une lettre du 1er novembre 1640 dont le destinataire n'est pas spécifié, Balzac mentionne son dégoût pour les comédies espagnoles :

Sachez, s’il vous plait, Monsieur, quel est son [du chancelier de Suède] jugement sur celle [l’histoire] du père Strada et je vous prie aussi que je sache quel est le vôtre de toutes les comédies espagnoles, car celles que j’ai vues m’ont ennuyé.

Correspondance disponible sur Gallica.


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »