Par support > Correspondances > Lettre à M. Chapelain

 

1643

Jean-Louis Guez de Balzac, Lettre à M. Chapelain

Estime pour Colletet

Dans une lettre datée du 15 novembre 1643, Balzac évoque la tragicomédie de Colletet (probablement l'Aveugle de Smyrne), qu'il s'apprête à lire :

Monsieur,
J’ai reçu dans un même paquet le livre De la fréquente communion, un exemplaire de la Vie de Mamurra et une tragicomédie de M. Colletet, accompagnée d’une de ses lettres en date du 3 ou 4 du mois passé, ce que je vous particularise de la sorte afin de me justifier auprès de ce cher ami, qui m’accuserait peut-être de la faute de mon libraire, et aurait sujet de trouver étrange que j’eusse gardé si longtemps le beau présent qu’il m’a fait avec autant de secret que si le lui eusse dérobé. Quand j’aurai achevé une si agréable lecture, je lui en témoignerai mon sentiment et mon ressentiment tout ensemble, afin de parler de Lipse en français, et cependant, Monsieur, si vous le voyez à l’Académie ou ailleurs, vous me ferez bien la faveur de l’assurer de la continuation de mon service et de la parfaite estime que je fais de ce que j’ai déjà vu.

Lettre en ligne sur Gallica p.51


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »