Par support > Oeuvres diverses > Des divertissements de Paris durant un hiver

 

1663

Charles Sorel, Des divertissements de Paris durant un hiver

Œuvres diverses, Paris, Compagnie des libraires, 1663

Représentation imaginaire

Cette étrange allégorie traite des loisirs de qualité sur le mode allégorique, en imaginant un programme de divertissement idéal :

C’est un ordre merveilleux que les passe-temps y soient partagés pour chaque jour de la semaine et pour chaque heure du jour. Il s’y doit faire des concerts par les meilleurs musiciens de France et pour les récits, il n’y aura pas moins que ces illustres filles qui n’ont accoutumé de chanter que devant le roi et les reines. On y fera trouver les meilleurs maîtres pour le luth et pour l’angélique, pour la viole et le clavecin et la harpe et pour divers instruments de musique que l’antiquité n’a jamais connus. À peine les vingt-quatre violons y seront écoutés, si ce n’est lorsqu’ils joueront au bal et lorsqu’ils auront amené les meilleurs danseurs de la ville qui quelquefois feront de belles parties de ballets. Ce sera alors que plusieurs machine ingénieuses feront paraître diverses régions de la terre avec la mer, le ciel et les astres dans l’enclos de la salle. Il y aura d’excellents comédiens tirés de toutes les troupes qui ne représenteront que des pièces nouvelles et la décoration de leur théâtre surpassera la magnificence des anciens romains. Ce qui semblera le plus profitable, on fera succéder à ceci les leçons de ces maîtres qui enseignent toutes les sciences en français, desquels les affiches ornent tous les jours les coins des rues.

Ouvrage disponible sur Google Books.


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »