Par support > Correspondances > Correspondance

 

1660

Christian Huygens, Correspondance

Compte-rendu de Xerxès

Dans une minute attaché à une lettre pour son frère Constantin, Christian Huygens détaille le décor de la comédie italienne en musique de Cavalli, Xerxès, à laquelle il assiste à Paris le 27 novembre 1660 :

Xerxès, comédie italienne en musique.

À la galerie des peintures. le théâtre était un bâtiment d'une grande salle d'ordre corinthien ou plutôt de trois salles l'une derrière l'autre, en sorte que de la première on montait par trois ou quatre degrés dans la seconde, et de celle-ci de même à la troisième. Les murailles et les colonnes étaient toutes couvertes des tapisseries brodées d'or sur un fonds de velours bleu. Les chapiteaux avaient au lieu du feuillage accoutumé des plumes blanches et rouges, et les bases d'un vernis rouge luisant. Toute la route était aussi couverte d'autres tapis brodés semés. Et tout cela étant éclairé de quantité de bougies parties dans ..... [sic] de cristal, partie en bas sur le théâtre et derrière les colonnes, avait un éclat et magnificence très grande. Le théâtre occupait à peu près la moitié de la galerie, l'autre moitié était toute pleine des bancs hormis une place ou étaient les chaises du roi des reines et de Monsieur. L’on avait aussi fait une grande loge à côté gauche pour les ambassadeurs et une de même de l'autre côté pour placer quelques dames et on me dit que Monsieur Inselin y était aussi.

Monsieur Des Champs m'avait envoyé un billet étant à table, par lequel il me fit savoir que Monsieur le Premier m'attendrait à 2 heures pour me faire bien placer a la comédie, à laquelle assignation m’étant trouvé, monsieur le remier eut la bonté de s'en aller au Louvre avec moi et jusqu’à la salle de la comédie où il parla [à] un lieutenant des gardes et me fit donner une fort bonne place sur un banc qui était sous la loge à main droite. Il fallait attendre là plus de 2 heures devant que le roi vint, à savoir depuis 4 jusques à 7, mais le temps ne m'ennuyait point.

Lettre disponible sur la Bibliothèque numérique des lettres hollandaises.


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »