Par support > Oeuvres diverses > Les Hommes illustres

 

1697

Charles Perrault, Les Hommes illustres

Paris, Antoine Dezallier, 1697

La foule en délire acclame Corneille

Dans l'article qu'il consacre à Corneille, Perrault insiste sur les applaudissements extraordinaires et universels qui accueillaient ses pièces.

il serait malaisé d’exprimer les applaudissements que ses ouvrages reçurent. La moitié du temps qu'on donnait au spectacle s'employait en des exclamations qui se faisaient de temps en temps aux plus beaux endroits, et lorsque par hasard il paraissait lui-même sur le théâtre, la pièce étant finie, les exclamations redoublaient, et ne finissaient point qu'il ne se fût retiré, ne pouvant plus soutenir le poids de tant de gloire. Ce ne fut pas seulement dans Paris et à la Cour que ses ouvrages furent applaudis, ce fut par toute la France et par toute l'Europe ; et comme il n'y a point eu de nation qui n'ait désiré prendre part au plaisir qu'ils donnaient, il n'y a point eu aussi de langue dans laquelle ils n'aient été traduits.

Les Hommes illustres qui ont paru en France pendant ce siècle, t. I, p. 78.

Extrait disponible sur Gallica.


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »