Par support > Oeuvres diverses > Les Hommes illustres

 

1697

Charles Perrault, Les Hommes illustres

Paris, Antoine Dezallier, 1697

Premiers succès de Molière à Paris

Dans l'article qu'il consacre à Molière, Perrault insiste sur l'accueil immédiatement enthousiaste que le roi, la Cour et la Ville lui réservèrent à son arrivée à Paris en 1658.

[Molière et sa troupe] vinrent à Paris, où ils jouèrent devant le roi et toute la Cour. Il est vrai que la troupe ne réussit pas cette première fois ; mais Molière fit un compliment au roi si spirituel, si délicat et si bien tourné, et joua si bien son rôle dans la petite comédie qu'il donna ensuite de la grande, qu'il emporta de tous les suffrages, et obtint la permission de jouer à Paris. Il satisfit fort le public, surtout par les pièces de sa composition, qui étant d'un genre tout nouveau, attirèrent une grande affluence de spectateurs.

Jusque-là, il y avait eu de l'esprit et de la plaisanterie dans nos comédies ; mais il y ajouta une grande naïveté, avec des images si vives des mœurs de son siècle et des caractères si bien marqués, que les représentations semblaient moins être des comédies que la vérité même ; chacun s'y reconnaissait, et plus encore son voisin, dont on est plus aise de voir les défauts que les siens propres. On y prit un plaisir singulier, et même on peut dire qu'elles furent d'une grande utilité pour bien des gens.

Les Hommes illustres parus en France pendant ce siècle, t. I, p. 79.

Extrait disponible sur Gallica.


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »