Par support > Correspondances > Correspondance de Madame, Duchesse d'Orléans

 

1696

Elisabeth-Charlotte de Bavière – Princesse Palatine, Correspondance de Madame, Duchesse d'Orléans

Privée de comédie pendant le Jubilé

L'épistolière, férue de spectacles, regrette la période d'ascèse imposée pendant le jubilé :

Nous allons bientôt mener une existence fort ennuyeuse ici, car nous avons un jubilé. La chose est bien mal nommée, vu que rien n’est plus triste. Il faut être constamment fourré dans les églises, manger force poisson, jeûner et communier. De plus, pendant tout le temps que dure la chose, pas de divertissements, ni comédie, ni opéra. Tout, en un mot, est ennuyeux.

in Correspondance de Madame, Duchesse d'Orléans , Paris, A. Quantin, 1880 
En ligne sur Gallica p. 137


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »