Par support > Correspondances > Correspondance de Madame, Duchesse d'Orléans

 

1697

Elisabeth-Charlotte de Bavière – Princesse Palatine, Correspondance de Madame, Duchesse d'Orléans

Les comédies anglaises

Cette lettre du 17 mars 1697 s'adresse à la Duchesse de Hanovre alors en Angleterre. La Palatine, férue de comédies, commente la comédie anglaise, probablement d'après ce que lui en dit son interlocutrice:

À ce que je vois, les grands seigneurs anglais sont d’un sang tout aussi mêlé que nos ducs ici : il y en a à peine deux dans le nombre qui puissent faire preuve de quatre quartier...
Je ne croyais pas qu’il y eût de la musique dans les comédies anglaises, à l’exception de quelques violons qui jouent pendant les entractes. La comédie, c’est ma distraction favorite. Sa Grâce notre défunt père avait coutume de dire qu’il n’y a pas au monde de plus belles comédies que les comédies anglaises ; j’espère donc qu’elles vous offriront quelques distractions...

in Correspondance de Madame, Duchesse d'Orléans , Paris, A. Quantin, vol.I, 1880 
En ligne sur Gallica p. 165


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »