Par support > Correspondances > Correspondance de Madame, Duchesse d'Orléans

 

1698

Elisabeth-Charlotte de Bavière – Princesse Palatine, Correspondance de Madame, Duchesse d'Orléans

La comédie, un plaisir innocent qui vous fait rire un bout de temps

Dans cette lettre à la Raugrave Louise du 17 juin 1698, la Palatine défend avec ferveur l'innocence de la comédie. La "farce" n'est plus à chercher du côté du théâtre, mais des religieux qui condamnent ce divertissement:

Est-il possible que les pasteurs de Francfort soient sots au point de considérer la comédie comme un péché ? Leur ambition – qui est de vouloir régner sur tous les hommes – est un péché bien plus grand que d’assister à un spectacle innocent qui vous fait rire un bout de temps. Je ne peux pardonner ces farces-là à nul d’entre les prêtres…

in Correspondance de Madame, Duchesse d'Orléans , Paris, A. Quantin, vol.I, 1880 
En ligne sur Gallica p. 195


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »