Par support > Correspondances > Correspondance de Madame, Duchesse d'Orléans

 

1706

Elisabeth-Charlotte de Bavière – Princesse Palatine, Correspondance de Madame, Duchesse d'Orléans

Les visites, plus dangereuses pour le prochain que la comédie...

Dans cette lettre à la Raugrave Amélie-Elisabeth datée du 31 mars 1706,la Palatine défend la moralité du théâtre de manière originale :

Vous êtes bien dévote de ne pas sortir le dimanche, mais, moi, je tiens les visites pour plus dangereuses que la comédie, car quand on se visite, il est plus difficile de ne pas parler du prochain, ce qui est un plus gros péché que d’assister à la comédie. Je n’approuverais pas qu’on allât au spectacle au lieu d’aller à l’église, mais une fois qu’on s’estime en règle avec le bon Dieu, je trouve le spectacle moins dangereux pour la conscience que la conversation…

in Correspondance de Madame, Duchesse d'Orléans , Paris, A. Quantin, vol.I, 1880 
En ligne sur Gallica p. 346-347


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »