Par support > Oeuvres diverses > Le Poète sans fard ou discours satiriques en vers

 

1701

François Gacon, Le Poète sans fard ou discours satiriques en vers

s.l.

Comédie d'amateur

Dans l'épître XVII adressée à messieurs de Clerville et Rougeault, le satiriste décrit comment au cours d’une journée de chasse décrite dans ces détails, une comédie d'amateurs s'est montée:

Quand le ciel obscurci par de sombres nuages
Inonde les guérets, enfante des orages,
Dans une chambre clause assis près d’un grand feu
Pour n’être point oisifs nous jouons petit jeu.
Notre hôte cependant lit, compose et s’amuse
A suivre les transports d’une agréable muse,
Fait une comédie où les jeux et les ris,
Feront à Démocrite accueillir tout Paris.
Ce rieur excessif de la folie humaine
Y donne à ses dépens une charmante scène,
Et fait voir que souvent tel qui se rit d’autrui
Mérite qu’à son tour on se moque de lui.

Épître en ligne sur Google Books p. 180


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »