Par support > Oeuvres diverses > Le Poète sans fard ou discours satiriques en vers

 

1701

François Gacon, Le Poète sans fard ou discours satiriques en vers

s.l.

Le Portrait de Molière par Mignard

La dernière section de ce recueil composite contient une série d' « épigrammes et inscriptions ». Les inscriptions X et XI concernent le portrait de Molière peint par le peintre Mignard :

Pour le portrait de Molière, de la main de Mignard

X.

Malgré la Parque et sa jalouse envie,
Un pinceau délicat me redonne la vie ;
J’agis, je vois encore, et dans ce beau portrait,
L’on m’entendrait jouer mon rôle ;
Si le peintre avait pu par un nouveau secret,
Ainsi que l’action exprimer la parole.

Sur les vers précédents

XI.

Ce sixain, illustre Mignard,
Supplée au défaut de ton art :
Molière y parle, et de ce grand génie,
Qui sut si bien peindre les mœurs ;
Pour faire une parlante et parfaite copie,
Il fallait joindre les deux sœurs, la Peinture et la Poésie.

Inscriptions en ligne sur Google Books p. 236 


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »