Par support > Oeuvres diverses > Le Poète sans fard ou discours satiriques en vers

 

1701

François Gacon, Le Poète sans fard ou discours satiriques en vers

s.l.

Contre Crépin

La dernière section de ce recueil composite contient une série d' « épigrammes et inscriptions ». Ce double épigramme s'intitule « Sur la pièce du flatteur de l'Abbé B...er que Crépin a donné au théâtre sous son nom. » :

XLIX.

Cher Crépin, ta perte est certaine
Tes pièces désormais vont toutes échouer
En jouant le flatteur tu t’attires la haine
Du seul qui te pouvait louer.

L.

Contre le même sur son opéra d’Adonis.

Dans une seule et courte scène,
Vénus presse Adonis de lui faire l’amour
Le beau blondin pour soulager sa peine
Ne demeure pas sans retour ;
Ainsi Crépin ce grand poète
Sait bien représenter la femme de Vulcain ;
Croyant que c’était peu d’en faire une coquette,
Il en a fait une putain.

Épigrammes en ligne sur Google Books p. 256 


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »