Par support > Correspondances > Lett. orig. Nunzio alla Segreteria 1677

 

1677

Pompeo Varese, Lett. orig. Nunzio alla Segreteria 1677

Manoscritto Segreteria di Stato Francia 155

Le jugement sévère de Madame de Montespan

Dans cette lettre du nonce apostolique à Rome le 15 janvier 1677, il évoque sa participation à une représentation qui déplut à Madame de Montespan. D’autres lettres du Nonce permettent de considérer qu’il s’agit d’un opéra musical, très probablement identifiable avec l’Isis de Quinault, représentée la première fois le 5 janvier. Isis entraîna la disgrâce de Philippe Quinault car Madame de Montespan se reconnut en Junon et crut reconnaitre Mademoiselle de Ludres, la maîtresse du roi du moment, dans le personnage de Io et Isis.

Parigi, 15 gennaio 1677 […] Furono invitati lunedì sera all’opera, che si rappresentava in San Germano avant il Re, Monsignore il Nunzio e l’ambasciatore di Venezia, e di Savoia […] Il poco gusto che ha madama di Montespan a quest’opera fa […] e non solo non gli piacciono, ma gli dispiacciono gli accidenti dell’intrecciatura.


Paris, le 15 janvier 1677 […] Ils furent invités lundi soir à l’opéra, qu’on représentait à Saint-Germain devant le Roi, Monseigneur le Nonce et l’ambassadeur de Venise, et de Savoie […] Le peu de goût qu’a Madame de Montespan pour cette pièce […] et non seulement les accidents de l’intrigue ne lui plaisent pas, mais ils lui déplaisent.

       

Lettre disponible à Rome auprès de l’Archivio segreto Vaticano, f.57 r.

Traduction de l’italien proposée par Tristan Alonge.


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »