Par support > Correspondances > Registro della legazione di Francia dell’eminentissimo Cardinale Chigi

 

1664

[Anonyme], Registro della legazione di Francia dell’eminentissimo Cardinale Chigi

Biblioteca Apostolica Vaticana - Manuscrit Chigi E.II.35

Entrée du Cardinal Chigi à Paris

Il s’agit d’un recueil de documents concernant l’ambassade en France du Cardinal Chigi en 1664, en grande partie des documents extrêmement diplomatiques dans lesquels sont présentées et analysées les positions de la négociation en cours. Néanmoins, y figure également une description très détaillée de l’entrée à Paris du Cardinal le 12 août 1664.

Parigi 12 Agosto 1664

Relazione dell’ingresso pubblico di Sua Eminenza a Parigi

Sabato mattina […] partendo il Cardinal Legato dal Palazzo Mazzarino con la carrozza serrata si portò al convento della Madonna dei Miracoli una lega lontano, dove venne a incontrarlo il Signor Conte d’Arcourt, che lo condusse al monastero delle monache di Sant’Antonio, nella cui Chiesa fatta un poco d’Oratione, poi si ritirò alle stanze destinatogli […] Immediatamente dopo pranzo scese al cortile dove stava preparato il suo trono col baldacchino e possosi a sedere cominciò a dare la benedizione al clero secolare, e regolare, che gli passò avanti […] Alla porta della città fu alzato il baldacchino in accompagnamento del Signore Cardinale, e così andò sino alla Chiesa. Avanti la Chiesa di Santa Maria poco lontano dalla Porta della città se gli fece incontrare l’Università della Sorbona, e il capo di essa fece l’arrenga a Sua Eminenza essendo a cavallo. La Bastiglia salvò alcuni pezzi ma pochi, e nel fine della funzione volendo l’Eminenza Sua entrare in Chiesa fu grande la confusione, che vi trovò per il concorso del popolo, ad ogni modo si terminò il tutto felicemente venendo ricevuto da Monsignore l’Arcivescovo […]

.

Paris, le 12 août 1664

Relation de l’entrée publique de son Éminence à Paris

Samedi matin […] le Cardinal légat, ayant quitté le palais Mazarin avec le carrosse fermé se rendit au couvent de la Madone des Miracles, distant d'une lieue, où vint à sa rencontre Monsieur le Comte d’Arcourt, qui le conduisit au monastère des religieuses de Saint-Antoine ; après avoir parlé un peu au sein de cette église, il se retira dans les chambres qui lui étaient destinées […] Juste après le déjeuner, il descendit dans la cour où était préparé son trône avec le baldaquin, et une fois assis dessus il commença à dispenser la bénédiction au clergé séculier et régulier, qui passa devant lui […] à la porte de la ville on leva le baldaquin tout en accompagnant Monsieur le Cardinal, et ainsi il se rendit jusqu’à l’église. Devant l’église de Sainte-Marie, pas loin de la porte de la ville, on lui fit rencontrer l’Université de la Sorbonne, et le chef de celle-ci prononça son discours à son Éminence depuis son cheval. La Bastille tira quelques salves mais pas beaucoup, et à la fin de la fonction, Son Éminence souhaitant entrer dans l’église, la confusion fut grande, à cause du peuple qui accourait ; mais en tous les cas tout se termina bien car le Cardinal fut reçu par Monseigneur l’Archevêque.

       

Relation disponible à Rome auprès de la Biblioteca Apostolica Vaticana, f.137 verso-140 recto

Traduction de l’italien proposée par Tristan Alonge.


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »