Par support > Oeuvres diverses > Les Entretiens d'Ariste et d'Eugène

 

1671

Dominique Bouhours, Les Entretiens d'Ariste et d'Eugène

Paris, Mabre-Cramoisy, 1671

L'affection de Richelieu pour le théâtre

Le personnage d'Ariste évoque ici brièvement le rôle que joua dans le développement du théâtre l'inclination qui y portait Richelieu.

[Ariste] L'affection qu'aura un premier Ministre pour une science particulière fera que les esprits s'y appliqueront, et qu'on excellera avec le temps. La passion du Cardinal de Richelieu pour le théâtre a porté la comédie française à sa dernière perfection, et a fait naître dans notre siècle des poètes dramatiques qui effacent presque les anciens.

éd. Bernard Beugnot et Gilles Declercq, Paris, H. Champion, 2003, "Le bel esprit : quatrième entretien", p. 262
Extrait signalé par Jean-Marc Civardi


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »