Par support > Romans, nouvelles > Polyandre, histoire comique

 

1648

Charles Sorel, Polyandre, histoire comique

Paris, vve Nicolas de Sercy, 1648

Souplesse d'un Pantalone

Au quatrième livre, deux personnages s'étonnent de ne pas voir la personne qui vient de leur ouvrir la porte d'une maison.

Ayant levé les yeux, nous vîmes un visage contouré de linge, qui nous parut être celui du sage Héliodore, et nous crûmes que c’était lui qui était descendu et qui ayant ouvert la porte lui-même faute de valet, était passé après par la salle basse, pour ne se point montrer, et puis étant remonté promptement comme font les Pantalons de comédie, faisait mine de n’avoir bougé de sa chambre.

éd. P. Dandrey et C. Toublet, Klinckisieck, 2010, p. 231
Extrait signalé par Jean-Marc Civardi
 


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »