Par support > Oeuvres diverses > De la modestie et de la bienséance chrétienne

 

1656

Pierre Le Moyne, De la modestie et de la bienséance chrétienne

Paris, Sommaville, 1656

Condamnation du fard, accessoire de bouffon

On trouve dans ce passage qui condamne les artifices physiques comme l'usage du fard, une allusion discrète à l'acteur Jodelet, connu pour son teint "enfariné":

A quoi bon ce mélange de deux extrémités si éloignées, et cette confusion de deux saisons si contraires [la vieillesse et la jeunesse] ? Pourquoi effacer ainsi la fleur des ans ? [...] Y a-t-il une si grande différence entre farine et farine, que les visages farinés soient les visages des bouffons, et ne soient soufferts qu'à la comédie, et sur le théâtre, et que les têtes farinées soient les têtes des honnêtes gens [...] ?

Ouvrage en ligne sur Google Books p. 245


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »