Par support > Correspondances > Les Entretiens de feu Monsieur de Balzac

 

ca. 1650

Jean-Louis Guez de Balzac, Les Entretiens de feu Monsieur de Balzac

Paris : A. Courbe, 1657

Mention d’un personnage de la commedia dell’arte

Dans cet entretien consacré à Montaigne, Guez de Balzac fait référence au personnage-type du Capitan, soldat fanfaron et couard de la *commedia dell’arte* .

N’est-ce pas en effet se moquer des gens de faire savoir au monde qu’il [Montaigne] avait un page ? Quelque amitié et quelque estime que j’aie pour lui, je ne saurais lui souffrir ce page. C’eût été une vanité de Capitan de la comédie de dire qu’il en avait s’il n’en eût pas eu ; mais s’il en avait, je soutiens qu’il n’en devait pas avoir. Il me semble qu’un page est une personne assez inutile, et assez hors d’œuvre dans une maison de cinq à six mille livres de rente.

Extrait de l'entretien XVIII : « De Montaigne et de ses écrits. À Monsieur Gandillaud, conseiller du roi en ses conseils et président d’Angoulême » disponible sur Gallica, p. 243-4.


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »