Par support > Correspondances > Lettres curieuses de littérature et de morale

 

1702

Jean-Baptiste Morvan de Bellegarde, Lettres curieuses de littérature et de morale

Paris : J. et M. Guignard, 1702

Faire douter les personnages

Le dramaturge doit faire douter les personnages qui s’apprêtent à commettre un crime.

Quelque méchant que soit un homme, il ne laisse pas d’avoir des sentiments vertueux qui le retiennent et qui le font balancer au moment qu’il délibère de commettre un crime. Il faut que le poète exprime et fasse sentir ces incertitudes pour faire comprendre aux spectateurs que la raison condamne ces crimes et que ce sont des effets de la nature corrompue.

Extrait de la cinquième lettre, "Sur les pièces de théâtre", disponible sur Gallica, p. 372.


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »