Par support > Correspondances > Correspondance de Madame, Duchesse d'Orléans

 

1709

Elisabeth-Charlotte de Bavière – Princesse Palatine, Correspondance de Madame, Duchesse d'Orléans

Les pleurnicheries de Bérénice

Les lettres de la Princesse Palatine décrivent avec une grande vivacité de ton les événements de la cour de Louis XIV. La spectatrice reprend ici un argument fort discuté au moment de la création de la pièce:

Bérénice est l’une des comédies de Racine qui me plaisent le moins, car je ne peux souffrir que la reine aime encore Titus quand elle voit qu’il est las d’elle et qu’il la renvoie avec son rival. Toutes ces pleurnicheries à ce propos m’impatientent. Elle aurait dû bonnement épouser le roi de Comagène.

in Correspondance de Madame, Duchesse d'Orléans , Paris, A. Quantin, vol. II,1880 
En ligne sur Gallica p.37


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »