Par support > Relations de voyage > Mémoires de ce que nous avons vu et appris de plus remarquable pendant notre voyage commencé le 9e de décembre de l'an 1656

 

1656

Philippe de Villers, Mémoires de ce que nous avons vu et appris de plus remarquable pendant notre voyage commencé le 9e de décembre de l'an 1656

Journal du voyage de deux jeunes hollandais à Paris en 1656-1658, éd. AP Faugère, Paris, Champion, 1899

Représentation de La Mort de Pompée à Bruges

Deux frères hollandais racontent le voyage d'un an qu'ils firent à Paris en 1656-1657. En décembre 1656, lors d'une étape à Bruges vers Paris, ils assistent à une représentation de La Mort de Pompée de Corneille:

Nous étant ainsi acquitté de nos devoirs envers ces princes et la princesse, nous fûmes à la comédie française et y vîmes représenter La Mort de Pompée, par la même troupe qui avait été à feu Monsieur le prince d’Orange. La plupart du beau monde de Bruges s’y trouva, et à la vérité il y avait quelques femmes assez bien faites, qui toutes faisaient montre de cette blancheur flamande, qui est tant prisée par les étrangers.

éd. AP Faugère, Paris, Champion, 1899, p. 13   
Édition en ligne sur Gallica


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »