Par support > Oeuvres diverses > La Maison des jeux

 

1657

Charles Sorel, La Maison des jeux

2e édition, Paris, Sommaville, 1657

Représentation amatrice impromptue

Le récit cadre de la Maison des jeux narre la représentation impromptue d'une comédie par les membres de la compagnie assemblée :

Après le repas, comme l’on vint à parler de comédies, il se trouva que deux ou trois jeunes hommes et autant de filles savaient par coeur la plupart des vers d’une tragi-comédie qu’un de la compagnie avait faite, laquelle n’avait jamais été profanée devant le peuple. Ils prirent donc chacun leur personnage avec une liberté telle que l’on la devait avoir entre personnes de connaissance et, sans autre préparation, se mirent à représenter cette pièce d’une façon la plus divertissante du monde, car aux lieux où la mémoire leur manquait, ils entremélaient hardiment aux vers des discours qu’ils composaient sur-le-champ, lesquels faisaient rire d’autant plus qu’ils étaient souvent un peu éloignés du sujet.

La maison des jeux, où se trouvent les divertissemens d'une compagnie…, 2e édition, Paris, Sommaville, 1657, p. 9.


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »