Par support > Correspondances > Correspondance du Marquis et de la Marquise de La Moussaye

 

1639

Henriette de La Tour, Correspondance du Marquis et de la Marquise de La Moussaye

Paris, Champion, 1999

Richelieu se déplace pour assister à une comédie

Le 12 décembre 1639, Henriette de La Tour d'Auvergne est en négociations pour acquérir des terres dans le comté de Quintin. Elle mande des nouvelles à la duchesse douairière de Bouillon, dont la suivante :

Je n'ai encore rien fait pour notre affaire. Madame d'Esguillon, à qui j'ai donné votre lettre, Madame, m'a dit que Monsieur le Cardinal ne lui en a point parlé du tout. Cela fait croire qu'il n'a pas l'affaire fort à coeur, mais je crois que c'est Madame d'Eguillon qui a cette affaire à coeur. Je ne sais ce qui en sera. Monsieur le Cardinal arriva hier au soir en cette ville [Paris], d'où il doit partir demain. Il fait jouer aujourd'hui une comédie chez lui qui est, dit-on, le sujet de son voyage ici. Devant demeurer si peu, je ne l'y pourrait pas voir. Dieu veuille bien conseiller et mettre au coeur de que je dois faire.

Correspondance du marquis et de la marquise de La Moussaye (1619-1663), Paris, Champion, 1999, p. 118.


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »