Par support > Correspondances > Lettre au Marquis de Mineure

 

1706

Nicolas Boileau, Lettre au Marquis de Mineure

Brigues académiques et Boileau misanthrope

Boileau raconte avec colère l'élection à l'Académie de Mr de Saint-Aulaire, qu'il assimile à l'Oronte du Misanthrope de Molière.

Par malheur pour lui [Saint-Aulaire], on m'avait fait envoyer un poème de sa façon très mal versifié où, en termes assez confus, il conjure la volupté de venir prendre soin de lui pendant sa vieillesse et de réchauffer les restes glacés de sa concupiscence : voilà en effet le but où il tend dans ce beau poème. Quelque bien qu'on m'eût dit de lui, j'avoue que je ne pus m'empêcher d'entrer dans une vague colère contre l'auteur d'un tel ouvrage. Je le portai à l'Académie où je le laissai lire à qui voulut ; et quelqu'un s'étant mis en devoir de le défendre, je jouai le vrai personnage du Misanthrope de Molière, ou plutôt j'y jouai mon propre personnage, le chagrin de ce misanthrope contre les méchants vers ayant été, comme Molière me l'a confessé plusieurs fois lui-même, copié sur mon modèle.

Boileau, Oeuvres complètes, "Bibliothèque de la Pléiade", Paris, 1966, p. 830.


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »