Par support > Anecdotes, ana, historiettes, … > Mélanges d'histoire et de littérature, vol. II

 

1700

Bonaventure d' Argonne, Mélanges d'histoire et de littérature, vol. II

Paris, Besoigne, 1700

De l'actio des avocats

Plaidoyer pour une pratique du barreau plus proche de celle des acteurs sur scène.

De tous les parlements où j’ai été, je n’en connais point où les avocats se donnent plus de mouvement sur le barreau que dans le parlement de Normandie, ni où l’on s’en donne moins que dans celui de Paris. Peut-être que la quantité des causes dont les avocats de Paris sont chargés les empêche de cultiver cette partie de l’orateur que les Romains ont portée jusqu’où il faudrait aller, comme nous l’apprenons de Quintilien, qui s’est épuisé sur ce noble sujet. Cicéron se plaint de cet excès, qu’il faut abandonner au théâtre : Motus et gestus plus artis habent quam est oratori satis. Mais il y a une beauté de geste, gestus venustas, comme parlent les Latins qui, étant jointe à une prononciation ferme et agréable, donne un grand relief à un discours bien composé.

Ana disponible sur Google Books.


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »