Par support > Oeuvres diverses > La Promenade de Saint-Cloud

 

1669

Gabriel Guéret, La Promenade de Saint-Cloud

in Mémoires historiques, critiques, et littéraire , vol. II, Paris, Hérissant, 1751

Chapelle utile à toutes les pièces de Molière

Conservé sous forme manuscrite jusqu'à ce qu'il soit édité au XVIIIe siècle, ce dialogue satirique consacre un long passage à Boileau et à ses satires. Au détour d'une phrase, une collaboration entre Chapelle et Molière est évoquée :

_ Quelle apparence, dit Oronte, qu'il eût voulu choquer tant de monde sans fondement ? Si vous exceptez Chapelain, qui connaîtra dans cinquante ans tous ceux dont il parle ?Et quel mal y a-t-il que la postérité rie de Quinault, si ses vers ne passent pas jusqu'à elle ?
_ Disons, reprit Cléante, que ce satirique a fait profession ouverte de ne trouver rien de bon. J'ai appris d'origine qu'il en avait voulu donner à Chapelle, et qu'il ne s'en est abstenu qu'en souffrant la dernière violence. Peut-être l'a-t-il épargné en considération de Molière. Car on m'a assuré que Chapelle lui est fort utile, et qu'il travaille à toutes ses pièces.

Edition de 1751 en ligne sur Google Books p. 189


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »