Par support > Correspondances > Lettres de respect, d'obligation et d'amour de Monsieur Boursault

 

1669

Edme Boursault, Lettres de respect, d'obligation et d'amour de Monsieur Boursault

Paris, Guignard, 1669

Répéter un sermon

L'édition de 1669 des Lettres de Boursault est un dispositif complexe visant plusieurs objectifs différents. Dans la lettre suivante, le héros s'excuse auprès d'une dame de ne pas être venu faire une lecture publique dans son salon, et invoque pour cela la répétition d'un sermon. S'il ne s'agit pas à proprement parler de théâtre, les actions décrites ne peuvent manquer de faire penser au travail de l'acteur

Je devais prêcher le jour de la Madelaine, mon sermon était plus d’à moitié prêt, j’avais déjà été solliciter tout ce que j’ai d’amis, qui n’auraient pas eu le loisir de me venir entendre, d’envoyer leurs carrosses devant la porte de l’église comme font la plupart des jeunes prédicateurs. Et pour faire toutes les choses dans l’ordre, j’avais évangélisé jusqu’à des laquais qui se devaient tenir dans la rue et dire à tous ceux qui passeraient : « C’est l’abbé Boursault qui prêche ». […] Cependant, Madame, il n’y a rien de plus vrai que j’ai été près de trois semaines à un miroir à étudier tous les gestes que je devais faire : je m’admirais, je m’applaudissais, je me remerciais, j’avais même emprunté une soutane, un bonnet carré et un rochet pour voir à peu près quelle figure je devais faire en chaire, et par malheur pour moi, j’ai pris toute cette peine-là gratis.

Lettres de respect, d'obligation et d'amour, Paris, Guignard, 1669, p. 91.


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »