Par support > Correspondances > Lettres de respect, d'obligation et d'amour de Monsieur Boursault

 

1669

Edme Boursault, Lettres de respect, d'obligation et d'amour de Monsieur Boursault

Paris, Guignard, 1669

Sermon ennuyeux

L'édition de 1669 des Lettres de Boursault est un dispositif complexe visant plusieurs objectifs extrêmement divers. La lettre suivante se moque d'un curé ennuyeux. S'il ne s'agit pas à proprement parler de théâtre, la description focalisée sur la réaction du public renvoie aux conditions de la représentation théâtrale :

Ce qu’hier je trouvai d’assez avantageux pour toi, c’est que tout le monde s’endormit d’abord qu’on te vit paraître et, s’il te souvient, lorsqu’après l’Ave Maria tu saluas ton auditoire sans moi, qui par malheur ne dormais pas, il n’y aurait eu qui que ce soit qui t’eût fait la révérence. J’eus deux ou trois envie de m’en aller, mais comme j’étais au milieu de l’église et que je ne pouvais gagner la porte sans éveiller je ne sais combien de personnes, pour ton profit, pour le leur et pour le mien, j’appuyai ma tête contre le dos de ma chaise et le fis si bien que je m’endormis comme les autres. […]

Lettres de respect, d'obligation et d'amour, Paris, Guignard, 1669, p. 143.


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »