Par support > Périodiques, gazettes, … > La Muse historique

 

1659

Jean Loret, La Muse historique

Paris, Chénault, [1656-1665].

Echos de la Clotilde de Boyer

Dans cette lettre du 24 mai 1659, Loret évoque une fête donnée chez le Comte de Lionne durant laquelle fut représentée la Clotilde de Boyer :

Ensuite, la Troupe Royale,
Dans une fraîche et verte salle,
C’est-à-dire en un grand berceau,
Composé de maint arbrisseau,
La Clotilde représentèrent
Que les auditeurs admirèrent,
Pièce, digne d’un grand loyer,
Dont est auteur le sieur Boyer,
Qui, dit-on, d’une force extrême,
A réussi dans ce poème,
Bref qui fut, lors, en vérité,
À merveilles, représenté.

Transcription de David Chataignier disponible sur le site Molière21.


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »