Par support > Périodiques, gazettes, … > Lettres en vers

 

1668

Charles Robinet, Lettres en vers

Paris, Chénault, 1668.

Publicité pour Les Faux Moscovites

Robinet rappelle au passage, dans sa lettre du 27 octobre 1668, les représentations des Faux-Moscovites de Poisson à l'Hôtel de Bourgogne

Quelle est ma chienne de mémoire !
Quoi ! je ferme mon écritoire
Sans dire un seul mot de l’Hôtel !
Ô je suis un maudit mortel !
Mes vers, donc, demeurons-en quittes
En disant que Les Moscovites
S’y voient après leur départ,
(Pourtant toute magie à part)
D’une façon à faire rire
Plus cent fois qu’on ne saurait dire,
Et que le fort plaisant Poisson,
Dont ils ont reçu leur façon,
Et de Villiers y font deux rôles
Qui sont, bonne foi, des plus drôles.

Transcription de David Chataignier disponible sur le site Molière21.


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »