Par support > Périodiques, gazettes, … > Rixe sur scène aux Italiens

 

1669

Charles Robinet, Rixe sur scène aux Italiens

Paris, Chénault, 1669.

Dans sa lettre du 6 juillet 1669, Robinet relate une rixe qui interrompt la représentation des comédiens italiens.

Lundi, le bourgeois de Lutèce, [Paris.]
Lequel aime un peu la liesse,
Était allé, pour en avoir,
Messieurs les Italiens voir,
Qui savent, pour le dire en somme,
Piquer le risible de l’homme
D’une merveilleuse façon,
Et sur cela faire leçon ;
Mais leur plaisante comédie [c’était Scaramouche pédant et Arlequin écolier]
Se vit changée en tragédie
Par sept ou huit nouveaux acteurs
Qui, surprenant les spectateurs,
Firent choix du même théâtre
Pour ferrailler et pour se battre.
La plupart, dit-on, de ces gens
Sortaient de chez les Bons-Enfants,
Et Monseigneur le dieu bachique
Les mit en cette humeur bellique
Assez hors de temps et de lieu.
Quoi qu’il en soit, leur trouble-jeu
Et martiale frénésie
Déplaisant à la bourgeoisie,
Elle leur cria hautement
Qu’ils ne l’entendaient nullement,
Que, ni pour amour, ni pour haine,
On n’ensanglantait plus la scène,
Et contre eux, bref, en grand courroux
D’avoir payé leurs quinze sols
Sans avoir eu la comédie,
Au premier acte ainsi finie,
Les envoya faire panser,
Sans crainte de les offenser.
Aussi, je vous proteste et jure,
Que ce n’était pas une injure,
Car j’ai su de plus d’un témoin
Qu’ils en avaient tous grand besoin.

Transcription de David Chataignier disponible sur le site Molière21.


Pour indiquer la provenance des citations : accompagner la référence de l’ouvrage cité de la mention « site Naissance de la critique dramatique »